Automne 2016 – Semaine 6 : La pollution automobile

English below

La semaine dernière, un rapport de l’OMS a mis en évidence l’importance du problème de la pollution de l’air: 92% de la population mondiale vit dans des zones où la pollution de l’air dépasse les limites recommandées. Alors que le “Diesel gate” a mis en lumière la difficulté à maîtriser la pollution émise par les voitures, les gouvernements locaux et nationaux tentent de trouver des politiques appropriées aux zones urbaines et aux nécessités de déplacements de la population tout en faisant valoir le droit de chacun à “respirer un air qui ne nuise pas à sa santé” (loi LAURE du 30 décembre 1996). L’Express rappelle en effet que “les véhicules représentent deux tiers des émissions de dioxyde d’azote et 55% des émissions de particules”, selon une tribune écrite par des pneumologues parue dans le JDD.

En France, la ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer Ségolène Royal a profité du salon de l’automobile qui se tenait à Paris le week-end dernier pour promouvoir le développement des voitures électriques. Elle a en effet annoncé, selon Le Parisien, le déploiement d’un million de bornes de recharges sur le territoire français. Le gouvernement a aussi appelé les constructeurs automobiles à développer l’autonomie de ce type de voitures afin d’augmenter les ventes. Cependant, les constructeurs automobiles proposent aussi cette année de nouveaux 4×4 urbains, dans la nécessité, selon le PDG de PSA Carlos Tavares, de “ répondre aux attentes de nos clients”.

Le scandale du “Diesel gate” a néanmoins alerté la population sur la pollution produite par leurs voitures et la difficulté à la mesurer. Une commission menée par Mme Royal après le scandale Volkswagen a en effet décelé des anomalies dans les systèmes de mesure de la pollution des autres fabricants européens. Selon The Guardian, l’ONG Transport & Environnement a en effet dévoilé que Volkswagen serait actuellement un des fabricants les plus propre en Europe. Les nouvelles voitures européennes doivent depuis septembre 2015 se conformer au nouveau standard européen, qui limite les émissions de 0.08 g/ km, contre 0.18 g/km avant 2015. Les compagnies restent cependant dans la légalité, bien qu’elles ne prennent pas en compte  les différences d’émission produite en laboratoire et dans les situations réelles, ce qui explique les dépassement de la limite autorisée.

Les zones urbaines, très sensibles à ces problématiques, développent des politiques de restriction de l’utilisation des voitures. C’est notamment le cas à Paris, qui organise depuis deux ans une “journée sans voiture”(l’Express). Cette année, c’est 45% du territoire parisien qui était interdit aux véhicules motorisés. L’impact de cet évènement, selon l’organisme de mesure Airparif, est d’une “baisse moyenne de 20 à 35% de dioxyde d’azote (…) dans le périmètre concerné », ainsi qu’une diminution de la pollution sonore. Cet événement fait aussi écho à la décision, validée par le Conseil de Paris, de piétonniser définitivement les berges de la Seine sur trois kilomètres.

Une politique locale de restriction, voir d’interdiction, de l’utilisation des voitures est-elle une solution viable contre la pollution atmosphérique ? Les pourfendeurs des décisions de la Mairie de Paris dénoncent le simple déplacement du problème et l’obstruction des axes extérieurs, ainsi que le temps de trajet rallongé. Slate propose une lecture sociale de l’annonce du projet interdisant les voitures de plus de dix ans des rues de Paris, qui handicape actuellement les ménages aux revenus les plus bas. En filigrane, certains y voient en effet des mesures favorisant la population aisée de Paris au détriment des travailleurs vivant en banlieue, et nécessitant leur véhicule pour travailler.

Last week, a WTO report highlighted the importance of the issue of air pollution: 92% of worldwide population lives in areas where the air pollution exceed the recommended limit. In the same time, the Diesel gate scandal had forced local and national governments to find measures that respect freedom of circulation and the right to “respirer un air qui ne nuise pas à sa santé ”(loi LAURE december, 30, 1996). Indeed, l’Express note that “les véhicules représentent deux tiers des émissions de dioxyde d’azote et 55% des émissions de particules”, citing a column of pneumologists published in the JDD.

In France, the minister of Environment, Energy and Seas Ségolène Royal declared during the motor show in Paris the extension of a million charging stations spreading around the French territory, in order to promote the electric car market (Le Parisien). Government also urge car manufacturers to develop the autonomy of those cars, although urban 4×4 are still very popular according to PSA CEO Carlos Tavares.

Diesel gate scandal was a wake up call for people to understand the importance of pollution emitted by their car and the difficulty to measure it. A commission of the Environment Minister put in light the same anomalies in other european car manufacturers. According to The Guardian and the NGO Transport & Environment, Volkswagen is actually the cleanest company in Europe. New vehicles had to conform to a new european standard since September 2015, limiting emissions to 0.08 g/km (the limit was 0.18 g/km before that). Manufacturers overpass this standard by obliterating the difference of emissions produced in laboratory and in real situations.

Urban areas are very aware of the pollution issue and develop generally policies of restriction of the use of polluting vehicles. In Paris, a “car-free day” is organized, this year 45% of the city was concerned (l’Express). According to Airparif, this event permit a average drop of 20 to 35% of nitrogen dioxide in the perimeter, and a decrease of noise nuisance. Paris Townhall also decided to ban cars to a part of the bank of the Seine.

Is a local policy of restriction or interdiction of the car a viable solution against air pollution ? Critics are spreading (see Slate article), denouncing a simple relocation of the problem in suburban areas, and the increase of traffic jam in those areas. Indeed, some commentators read this measures in a class-clash way, the main victims of this policy is, in this analysis, the suburban population, less wealthy and more dependent on their car.

Quelques positions des principaux partis français:
Groupe Communiste-Front de Gauche du Conseil de Paris :
“Notre groupe a toujours demandé à chaque débat au Conseil de Paris, plus de moyens pour les transports publics, une vraie réorientation des politiques publiques en faveur du fret ferroviaire et fluvial, un maintien de la vocation ferroviaire de la petite ceinture.”
http://www.communiste-frontdegauche-paris.org/LA-PIETONNISATION-DES-BERGES-DE

Emmanuelle Cosse, Europe Ecologie-Les Verts, à propos du Diesel gate:
“Combien ont menti ? Il y a un lobby automobile extrêmement fort qui fait tout pour faire taire ceux qui veulent la transparence.”
http://www.leparisien.fr/politique/scandale-volkswagen-les-politiques-ciblent-le-diesel-et-le-made-in-germany-23-09-2015-5118915.php

Manuel Valls, Parti Socialiste:
“Le rapport des Français avec la voiture est magique et le fait que nos grands industriels Renault, PSA, Citroën, DS avec ses avancées technologiques, aillent mieux se développent, créent de l’emploi, instaurent un dialogue social de très grande qualité, conquièrent des marchés, s’adaptent au marché mondial, investissent, c’est un signe d’optimisme.”
http://www.lepoint.fr/automobile/pour-manuel-valls-les-francais-ont-un-rapport-magique-a-la-voiture-30-09-2016-2072599_646.php

Chantal Jouanno, UDI:
« Il faut remettre en question la ‘dieselisation’ du parc automobile »
http://www.rtl.fr/actu/politique/pollution-il-faut-remettre-en-question-la-dieselisation-du-parc-automobile-dit-chantal-jouanno-7770469885

Nathalie Kosciusko-Morizet, Les Républicains:
“Je suis pour la réduction de la place de la voiture. Mais cela se fait avec un travail de fond, pas des coups médiatiques. Là, la Ville fait seulement de la com et de l’argent sur le sujet.”
http://www.leparisien.fr/paris-75/paris-75005/nkm-sur-la-voiture-ou-la-pollution-la-mairie-de-paris-fait-de-la-com-13-09-2015-5088617.php

Communiqué du Front National:
La situation ne faisant qu’empirer malgré tout, nous affirmons que c’est la guerre dogmatiquement faite à l’automobile depuis des années qui aggrave la pollution parisienne.”
http://www.frontnational.com/2014/12/diesel-circulation-aveuglement-et-dogmatisme-a-la-mairie-de-paris/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s