Automne 2016 – Semaine 7 : Les catastrophes naturelles, conséquences du changement climatique ?

English below

Les catastrophes naturelles sont devenues un sujet récurrent de nos pages d’actualités, rapportant les morts humaines et les destructions matérielles survenant tout autour du globe. Un discours liant la dégradation de l’environnement et l’apparition de ces phénomènes est présent depuis de nombreuses années, et celui-ci a parfois tendance à s’accompagner d’un discours alarmiste sur la croissance de ces phénomènes, découlant de l’idée qu’il s’agit là d’une “vengeance” de la nature, toujours plus forte, sur l’activité humaine. En effet, si les ouragans, tsunamis ou tremblements de terre sont des phénomènes naturels survenants hors de la volonté de l’homme, ce sont néanmoins des phénomènes qui demandent une réponse politique et de la prévention structurelle.

Comme le souligne le professeur Dale Dominey-Howes sur le site The Conversation, ces phénomènes sont bien en augmentation, mais le caractère catastrophique de leurs effets n’est pas si naturel. Ils sont la conséquence de l’action de l’homme sur les écosystèmes et le climat: le changement climatique et la destruction des mangroves, par exemple, accentue à la fois le risque de phénomènes météorologiques intenses et l’absence de protections naturelles face à ceux-ci. De plus, c’est la présence croissante des humains dans des zones à risques qui les rend vulnérables et plus touchés par ces phénomènes.

Selon Dominey-Howes, les catastrophes naturelles arrivent en effet lorsque la population est vulnérable: c’est pourquoi elles touchent les populations les plus pauvres du globe: celles qui ont le moins de résilience et de capacité à modifier leur environnement pour le rendre plus sûr. La question environnementale est alors liée avec la question des inégalités. Le Daily News du Sri Lanka évoque notamment le besoin d’une économie stable pour prévenir les risques de catastrophe. La question environnementale et l’économie entrent ici en relation, à travers la nécessité de développement des zones les plus pauvres, afin d’augmenter leur capacité de résilience.

Le problème des catastrophes naturelles ne peut être pensé que dans une contexte de monde globalisé, et la réponse doit ainsi être à l‘échelle internationale. Le Monde diplomatique étudie le mouvement humanitaire en Haïti particulièrement, qui a fait l’objet d’une grande attention médiatique et d’une présence importante des ONG internationales. Celles-ci sont critiquées notamment pour leur réponses inadaptées aux spécificités de la population visée et l’ingérence des Etats-Unis, ne permettant pas d’atteindre l’autosuffisance des populations, alors dépendantes de l’aide internationale et de la couverture médiatique occidentale. Les réponses politiques aux catastrophes naturelles sont en effet taxées de “néocolonialistes”, de par leur contournement des Etats-Nations pour proposer une reconstruction basée sur une lecture néolibérale de l’économie.

Ainsi, les catastrophes “naturelles” cristallisent à la fois les rapports de force dans les relations internationales, les nouveaux acteurs (ONG) à prendre en compte, et les problématiques d’inégalités de richesses et de déplacement des populations. Si les réponses apportées se concentrent surtout sur la reconstruction et le renforcement économique des zones les plus touchées, il subsiste le risque d’occulter la responsabilité humaine dans l’apparition de ces phénomènes. La lutte contre le réchauffement climatique et la destruction des écosystème reste en effet la solution à long terme pour se prémunir de ces catastrophes.


Natural disasters had become a current topic in the news, that count human casualties and destructions happening all around the world. Speeches linking environmental destruction and those phenomena has been heard for many years, and  it tends to be alarmist ( this is a “revenge of nature” against man’s activities). Hurricanes, tsunamis or earthquakes are natural phenomenons outside man’s will, but they nevertheless call for political responses and structural prevention.

Indeed, as Pr. Dale Dominey-Howes states on The Conversation, there is a rise of natural disasters, but the “catastrophic” effects are not so natural. It’s the consequence of man’s action on ecosystems and on climate: climate change and destruction of the mangrove for example stress the risk of intense meteorological phenomenon and the absence of natural barriers. What’s more, the rising setting of humans on dangerous zones makes them more vulnerable.

For Dominey-Howes, natural disasters happened when the population is vulnerable, especially on poor areas of the globe, the ones with the less resilience and capacity to change their environment to make it safer. The environmental issue is strongly linked with the issue of inequalities. The Daily News of Sri Lanka points out the need of a stable economy to prevent this catastrophe. Environment and economy have to be thought in relation to each other, though the necessity to develop underdeveloped areas.

This issue has to be put in the general context of a globalized system, therefore the solution has to be at the international scale. Le Monde diplomatique studied the humanitarian aid after the 2010 earthquake in Haiti, which become a mediatised event generating a strong mobilization through occidental NGOs. Critics about their inadequate solutions and US interference has spread. Political answers to natural disasters are often considered as “néocolonialist” thought the bypass of Nation States and the neoliberal way of thinking the economy.

Thus, “natural” disasters form first international relations and new actors, but also issues of inequalities and refugees. Today, solutions are on  reconstruction and economic stability in the most deprived areas, but we shouldn’t dismiss human responsibility in the apparition of those phenomenon. The fight against global warming and the destruction of ecosystems is still the long-term solution to prevent those catastrophes.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s