Le changement climatique : qu’est-ce que c’est ?

Réchauffement climatique

Nous ressentons tous les effet du changement climatique. Les températures moyennes sont en augmentation constante. La fonte des glaces en antarctique progresse et les périodes de sécheresse sont légions.

Dans le lexique actuel des scientifiques, la modification du climat n’est plus vraiment un terme d’usage. La raison en est que nous avons compris que les changements que nous apportons à notre environnement auront pour effet d’augmenter la température dans de nombreux endroits de la planète, mais aussi de refroidir quelques endroits. Dans ce contexte, ce que vous connaissez sous le nom de modification du climat est en fait appelé changement climatique mondial. Mais, dans l’ensemble, le monde se réchauffe

Les conséquences du changement comme les vagues de chaleurs, les précipitations ou encore l’augmentation des températures sont le plus souvent liées au activités humaines.

À quoi fait référence le réchauffement climatique ?

L’évolution du climat entraîne une hausse des températures. Il faut donc lutter contre l’effet de serre pour limiter le réchauffement. Catastrophe climatique et disparition de certaines espèces sont aussi la conséquence de la hausse des températures moyennes. La survie de ces dernières est liée au changement climatique.

Nous avons besoin d’une définition simple du changement climatique par rapport au réchauffement de la planète, une définition qui en saisisse l’essentiel sans en exclure la simplicité. La définition la plus simple et la plus précise est que le changement climatique est l’effet que les gaz à effet de serre ont sur le climat de la terre. Les gaz à effet de serre comprennent, sans s’y limiter, le dioxyde de carbone et le méthane. Bien que cette définition semble simple, il y a quelques éléments clés à prendre en compte. 

Premièrement, le changement climatique est à la fois un phénomène naturel et un phénomène créé par l’homme. En d’autres termes, les gaz à effet de serre font naturellement partie de la biosphère et existeraient si l’homme n’en faisait pas partie. En effet, ils sont un élément essentiel à l’existence de la vie sur cette planète. Si les gaz à effet de serre n’existaient pas, la température sur la planète Terre serait en moyenne de moins dix-neuf degrés ! Cependant, les gaz naturels maintiennent la température à un niveau beaucoup plus supportable de 15 degrés. 

Donc, si le changement climatique se produit naturellement, pourquoi s’affoler ? Le problème auquel nous sommes confrontés est le volume de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ces gaz agissent comme une couverture thermique pour l’atmosphère. Plus il y a de gaz dans l’atmosphère, plus la couverture est épaisse et moins la chaleur s’échappe. Au cours des 80 dernières années, nous avons pompé des quantités massives de gaz à effet de serre dans le ciel. Dans le même temps, nous avons réduit le reboisement autour de la planète, le principal ramassage de plantes qui aspire les gaz à effet de serre de l’atmosphère. Ce double coup dur commence à avoir des résultats négatifs, le réchauffement accru de notre monde

Travailler sur les effets du changement planétaire

La déforestation participe à l’augmentation des températures. Malgré les accords de Paris, le réchauffement global est en perpétuelle augmentation. Les inondations sont un signe des effets du changement. La lutte contre le réchauffement climatique est une priorité des experts gouvernementaux. De manière générale la cause des changements est liée a l’activité humaine qui fragilise les écosystèmes depuis des années. 

Les manifestations météorologiques extrêmes sont les conséquences du réchauffement climatique. Faire face au réchauffement sur la surface de la Terre doit être l’affaire de tous, pour enrayer ce déréglement.

La question ultime en matière d‘altération du climat est de savoir ce qui se passera lorsque la planète se réchauffera. Nous en voyons déjà les signes avec le recul des glaciers. Le Parc National des Glaciers, par exemple, a déjà perdu 65 % de tous ses glaciers ! Bien que le résultat final exact de ces changements environnementaux ne soit pas clair, nous pouvons nous attendre à des changements climatiques majeurs au cours des 80 prochaines années. Notre adaptation au changement sera primordiale face à la menace du réchauffement climatique, pour lutter efficacement contre la canicule ou l’extinction des espèces.