Gaspillage d’eau potable en France : où en sommes-nous ?

Gaspillage eau potable

Avec l’air, l’eau est l’une des ressources les plus précieuses à notre disposition.

Malheureusement, malgré les prises de conscience et les nombreuses campagnes de sensibilisation, nous avons tendance à la gaspiller.

Mais où en sommes-nous en France concernant le gaspillage d’eau potable ? Synthèse.

Votre empreinte eau

Nous faisons de moins en moins attention à l’eau à disposition, ce qui entraîne le gâchis de millions de litres propres à la consommation alors que les ressources en eau potable diminuent.

En effet, chaque Français consomme en moyenne 146 litres d’eau par jour, soit 123 m3 par an pour un foyer, et seul 1% de ce volume est bu. C’est 42 % de moins que la Suisse mais 13 % de plus que l’Allemagne par exemple.

L’empreinte eau se calcule en estimant l’eau consommée dans un pays nécessaire.

Elle comprend non seulement l’eau du robinet mais aussi l’eau « virtuelle », importée ou non, nécessaire à la fabrication de tous les biens et services que nous consommons (alimentation, habitation, habillement, transport, etc.).

L’empreinte eau de la France, même si elle est inférieure à la moyenne européenne (233 m3/habitant), dépasse largement l’eau consommée sur le territoire national. Cela signifie qu’on consomme plus d’eau à l’étranger pour produire les biens et services importés en France que l’inverse.

Veuillez noter que cette moyenne cache des disparités importantes, avec une très forte consommation dans le Sud-Est à cause du climat plus chaud et des piscines privées, sans parler du lien entre consommation et prix au mètre carré : dans le nord-ouest de la France, par exemple, où l’eau est chère, la consommation est moins importante.

Problèmes de tuyauterie

En 2017, le volume de pertes en eau par fuites sur le réseau de distribution d’eau avoisinait 20 % du volume introduit dans le réseau de distribution.

Autrement dit, pour cinq litres d’eau mis en distribution dans les 850.000 kilomètres de canalisations d’eau qui parcourent le pays, un litre d’eau n’arrive jamais au robinet et repart dans le milieu naturel sans passer par le consommateur.

À l’échelle de la France, cela représente ainsi près d’un milliard de mètres cubes d’eau gaspillés par an.

De manière générale, les réseaux gérés par les grandes collectivités (plus de 100.000 habitants) offrent un meilleur rendement que les petites communes, dont le réseau est plus étalé. À Paris, par exemple, le rendement avoisine les 90 %.

Espérons que la tuyauterie a été modernisée depuis grâce aux solutions connectées !

Des axes d’amélioration ?

Même si elle n’a pas besoin d’être potable à chaque fois, nous avons besoin d’eau.

Mais la plupart du temps, nous utilisons cette eau potable pour des activités qui n’en nécessite pas, alors qu’elle pourrait être substituée par une eau non traitée.

Alors oui, nous ne pouvons pas agir sur les fuites des différents conduits, mais de cette manière nous pourrions réduire en grande quantité notre empreinte eau. En étant responsable on peut, chaque jour, réaliser des économies conséquentes qui soulageront la planète

Conclusion

En dépit des efforts actuels, la question du gaspillage de l’eau potable en France reste épineuse. Quels seraient les moyens à engager pour opérer un plus grand changement plus rapidement, selon vous ?